Histoire

Pont sur le Rhin historique

L’histoire de Kehl fut largement marquée par sa position stratégique importante sur le Rhin. Les premiers documents mentionnant Kehl remontent à l’an 1038 et il ne s’agissait alors que d’un village de pêcheurs, avec son église. En 1678, Kehl, devenue un retranchement pendant la Guerre de trente ans, fut conquise par Louis XIV. Ce dernier bâtit la forteresse de Kehl en 1681 afin de sécuriser Strasbourg. Après le traité de Ryswick, la forteresse redevint allemande. En 1698, l’empereur allemand Léopold I la céda au margrave Ludwig de Baden-Baden, aussi connu sous le nome de « Louis le turque ». Depuis, la forteresse Kehl resta, avec néanmoins quelques interruptions, en possession badoise.

Rhin historique

Avec l’unification du margraviat de Baden-Durlach et de Baden-Baden en 1771, Kehl fut convertie en centre de commerce, avant d’obtenir le statut de ville en 1774. La prospérité économique s’acheva cependant brutalement avec l’éclatement des guerres de coalitions, en 1792. Pendant deux décennies, la ville fut une tête de pont disputée et changea à plusieurs reprises de nationalité. Après le traité de Paris en 1814, elle redevint badoise. Ce dernier prévoyait cependant la démolition de la forteresse. En 1815 commença une longue et pénible phase de reconstruction.

La reconstruction fut avant tout menée par les directeurs de chantiers Weinbrenner et Tulla. À l’instigation de Tulla, le Rhin et la Kinzig furent rectifiés afin de permettre un meilleur développement économique. L’industrie profitât également de l’insertion de la ville dans le réseau de voies ferrées badois en 1844 avec la ligne Kehl-Appenweier et la construction du pont de chemins de fer sur le Rhin en 1861. Durant la guerre franco-allemande de 1870/71 Kehl fut la seule ville allemande endommagée, ce qui mit fin à cette période d’essor économique.

Vue aerienne de Kehl

Par la suite, la construction de l’usine de cellulose par la famille Trick en 1883, qui créa de nombreux emplois, l’édification d’un pont routier sur le Rhin en 1897 remplaçant l’ancien ponton de 1816, la construction du port de Kehl entre 1897 et 1900, ainsi que l’unification des deux communes politiques indépendantes Kehl ville et Kehl village en 1910 pour former une seule commune de 8 885 habitants furent des projets-clés au développement de la ville.

La défaite allemande lors de la première Guerre Mondiale entraina l’occupation de la ville par les militaires français de 1919 à 1930, ce qui eut des conséquences néfastes sur la vie culturelle et sociale des habitants et qui engendra une situation économique critique. La deuxième Guerre Mondiale fut un nouveau coup dur pour la ville. Deux évacuations, en 1939 et en 1940, éparpillèrent la population kehloise sur le territoire de Baden jusqu’au lac de Constance. En 1945, la ville fut à nouveau occupée par les militaires français. Le traité de Washington de 1949 empêchât une annexion française de Kehl et organisa le retour progressif de la ville et du port à l’Allemagne jusqu’en 1953. Après le retour à l’Allemagne commençât la reconstruction de la ville dont les dommages causés par la guerre étaient considérables.

En conséquence aux réformes territoriales impliquant l’incorporation des villages actuels dans la commune, Kehl obtint le statut de chef-lieu de l’arrondissement rural en 1972. Aujourd’hui, la ville compte 35 000 habitants. Elle dispose d’une infrastructure de qualité dans tous les domaines. Kehl est aujourd’hui devenue un lieu économique pour le commerce et l’industrie et est un point de jonction économique pour l’Allemagne du sud grâce à son port et à son incorporation dans le réseau de voies de communication.

Passerelle

Avec de nombreux établissements dans le domaine culturel et social (entre autres, l’école supérieur d’administration), Kehl s’est convertie en un centre d’importance à rayonnement suprarégional. Depuis 1993, la ville abrite le siège de plusieurs institutions transfrontalières et européennes. En 1997, Kehl se fit attribuée le droit d’organisation pour l’exposition horticole, organisée par la suite en coopération avec Strasbourg. Le Festival des deux Rives fut la première exposition horticole à avoir lieu sur le territoire de deux pays. Le jardin des deux rives, relié par la passerelle des deux rives, est le fruit de la coopération des deux villes et s’étend sur 60 hectares. Ainsi le Rhin, jadis frontière naturelle entre Kehl et Strasbourg, est aujourd’hui le cœur du jardin commun.

 

Recherche d'hébergement:

 
 

Kehl Marketing · Rheinstraße 77 · 77694 Kehl · Tel.: +49 7851 88-1510 · Fax: +49 7851 88-1501 · marketing@marketing.kehl.de
Tourist-Information Tel.: +49 7851 88-1555 · Stadthallenvermietung Tel: +49 7851 88-1520